Portrait chinois n°6 : T. A. Pratt

Portrait chinois de T. A. Pratt, auteur de Sacrifices Divins.

Si vous étiez…
…une qualité ?
La distraction.

…un défaut ?
La suffisance.

…un animal ?
Certaines personnes qui savent (et croient) à ces choses, m’ont dit que mon animal totem serait l’araignée. Je me plais plutôt à imaginer que ce serait une merveilleuse tisseuse de toiles élaborées, plutôt qu’une créature se dissimulant patiemment avec son poison.

…une œuvre d’art ?
Le Requin de Damien Hirst (un requin-tigre de quatre mètres de long immergé dans du formaldéhyde).

…un son ou un bruit ?
Un simple et explosif « Ah ! », le son d’une découverte enchanteresse.

…une chanson ou une musique ?
« A Better Son/Daughter » par Rilo Kiley.

…un mot ?
« Pulchritudinous », car c’est un mot qui est en contradiction avec lui-même. Il signifie « grande beauté » mais est plutôt laid et disgracieux. C’est un mot hétérologique, un mot qui ne s’applique pas à lui-même.
Ou, peut-être que si j’étais un mot, je serais « hétérologique ».

…un livre ?
« Memory and Dream » de Charles de Lint.

…une devise ou une citation ?
« Le seul moyen de sortir est de passer à travers. »

…un film ?
« La Famille Tenenbaum » de Wes Anderson.

…une période historique ?
Fin 1800.

…un personnage de fiction ?
Jeeves, dans les œuvres de Pelham Grenville Wodehouse. Excepté les jours où je serais Bertie Wooster à la place. (NdT : il s’agit là de deux personnages très célèbres en Angleterre. Jeeves est un valet de chambre impeccable qui sauve régulièrement son jeune maître égocentrique, Bertram « Bertie » Wooster, de situations impossibles).

…une créature mythologique ou un être surnaturel ?
Le baku, un mangeur de rêves japonais. Je préfère cependant sa description primitive, celle où il possède une trompe d’éléphant et des pattes de tigre, à sa description récente, celle d’un tapir fantomatique.

Cet article, publié dans Auteurs, Portrait chinois, Urban fantasy, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Portrait chinois n°6 : T. A. Pratt

  1. Stoner dit :

    La devise :
    « Le seul moyen de sortir est de passer au travers »
    me plaît bien.

    Il y a aussi l’option :
    « Le meilleur moyen de ne pas devoir sortir de quoi que ce soit est de ne pas y entrer »
    D’autant plus que : « Toute sortie est une entrée dans un ailleurs autre, lequel n’était peut-être pas disposé à accepter la personne arrivante. »

    Ce qui laisse le champ libre à l’imagination et aux diverses théories… Non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s